L’air ainsi chauffé augmente de volume, il devient plus léger et monte dans le ciel. Les causes principales des grands flux de circulation atmosphérique sont : la différence de température entre l’équateur et les pôles, qui provoque une différence de pression, et la rotation de la Terre qui dévie le flot d'air qui s'établit entre ces régions. Dans certaines situations, le déplacement d’air ne s’exerce pas sur une distance suffisante pour que cette force ait une influence notable. Toutefois, en cas de vitesses et/ou directions de vent variables en fonction de l'altitude, les avions à moteur peuvent effectuer des économies de carburant en exploitant ces différentiels. Des vents violents associés à un orage sont appelés rafales descendantes[4], connues en mer comme des grains[5]. De très nombreux vents célèbres existent autour du monde tels le couple Mistral/Tramontane, le sirocco, le Chinook, le Khamsin ou encore le Simoun. En condition normale, l’énergie mécanique engendrée par une petite oscillation initiale extérieure est transférée du pont vers le vent qui la dissipe. Le précédent record de 372 km/h datait d'avril 1934 au sommet du mont Washington aux États-Unis[42]. L’objectif de ce chapitre n’est pas de présenter un cours de météorologie, mais de donner un aperçu rapide de l’origine du vent. Le vent agit également dans les cadres des incendies de forêt auxquels il fournit une force de déplacement d'une part mais également une alimentation en oxygène qui entretient voire attise les flammes comme l'Homme s'en est inspiré pour créer les soufflets. Le vent fait le plus souvent référence aux mouvements de l’air dans l'atmosphère terrestre. La rugosité du paysage et en particulier la rugosité "molle" (celle des forêts, bocages, savanes, par rapport aux roches et immeubles qui ne bougent pas) des arbres a un impact sur les vents et les turbulences, et indirectement sur les envols ou dépôts de poussières, la température, l'évaporation, le mélange de la partie basse de la colonne d'air (de la hauteur des pots d'échappement à la hauteur où sont émis les panaches de cheminées d'usines ou de chaudières urbaines par exemple), la régularité du vent (important pour les installations d'éoliennes ou de fermes éoliennes), etc. Les remontées d'eau froide qui se retrouve habituellement le long de la côte de l'Amérique du Sud sont coupées ce qui modifie grandement le climat, non seulement dans le Pacifique Sud mais également la circulation atmosphérique générale à des degrés divers. Le vent, par convection, dissipe ou accélère la dissipation de la chaleur par les parois. Ce sont les aigrettes, comme le pissenlit ou le salsifis, et les ailettes greffées à l'akène. Il s'agit de la différence du vent géostrophique entre deux niveaux de l'atmosphère[35]. Le système le plus efficace actuellement est celui du cerf-volant (ou du parachute ascensionnel). Il porte le nom de thermique parce que la variation du vent avec l'altitude dépend de la variation horizontale de température comme vu antérieurement. La prévision des vents jusqu'à plusieurs jours est possible de façon déterministe grâce à la résolution des équations primitives atmosphériques des forces en présence si on tient compte de tous ces facteurs[38]. Le vent solaire est assez différent du vent terrestre car il se compose de particules polarisées qui sont éjectées de l'atmosphère du Soleil. La variation des vents selon l'altitude est suivie par radiosondage ou via le mouvement d’un ballon-sonde mesuré depuis le sol. Voici quelques cas qui se produisent lorsque la circulation générale des vents est nulle, très faible ou quand on doit tenir compte d'effets locaux[21]: Les montagnes ont différents effets sur les vents. Ceci est aussi vrai pour les parapentes et les deltaplanes. El Niño est un courant d'eau chaude de surface qui envahit la partie orientale du Pacifique Sud à la suite d'un affaiblissement des alizés, vents équatoriaux, déplaçant la cellule de Walker et permettant à l'eau plus chaude du Pacifique Sud-Ouest de se déplacer vers l'est[14]. Si ceux-ci sont violents, ils peuvent même l'alimenter[105]. Origine du vent. Au Tibet, on fait la distinction entre le bouddhisme (Lha-cho, wylie: lha chos, littéralement « la religion des dieux ») et la religion populaire (Mi-cho, wylie: mi chos, littéralement « la religion des humains »)1. Ce vent des régions intertropicales se manifeste du niveau de la mer jusqu'à 1500 ou 2000 mètres d'altitude. La première zone est celle de Hadley qui se situe entre l'équateur et 30 degrés Nord et Sud où l'on retrouve des vents réguliers soufflant du nord-est dans l'hémisphère nord et du sud-est dans celui du sud : les alizés. Le vent en tant que médium de transport des particules et aérosols et impliqué dans les transferts d'humidité et de chaleur est un élément majeur des systèmes météorologiques. La marine à voile existe depuis les temps les plus anciens, au Néolithique, avant même la naissance de l'écriture, et s'est perfectionnée jusqu'à nos jours où malgré les simulations par ordinateur, les calculs de profils, les nouveaux matériaux et les essais en soufflerie, les découvertes continuent. De telles variations de pression à la surface du globe sont à l’origine du vent. Elle était utilisée par les marins de l'antiquité. / De plus, en hiver, il intensifie le froid et en été, il assèche la terre. Pour une altitude inférieure à 1 000 mètres environ, là où se trouvent les ouvrages bâtis, les forces de frottement dues à la rugosité du sol et les phénomènes thermiques régissent en grande partie les écoulements d’air. Le vent a aussi des effets sur l’ampleur des feux de forêt, tant par l’alimentation plus ou moins abondante en oxygène des flammes que par le transport d’éléments enflammés ou incandescents permettant ainsi à l’incendie de « sauter » les obstacles. Contrairement à l’énergie solaire, l’énergie du vent est répartie moins régulièrement. Il est, par exemple, une meilleure approximation du vent autour d'une dépression ou d'un anticyclone. Des différences locales de pression et de températures vont quant à elle donner des circulations particulières comme les brises de mer ou les tornades sous les orages. Le vent est l'acteur principal de l'oxygénation des océans ainsi que des lacs de haute montagne, par agitation et mise en mouvement de leurs surfaces. De même, dans le cas des marais salants, le soleil va fournir l'énergie de réchauffement qui optimisera la présence de vapeur d'eau libre en surface de l'eau et augmentera la quantité d'eau captable dans l'air. Cette colline liquide va donc augmenter jusqu'à l'équilibre puis s'effondrer lors du déplacement de la dépression. L'air subit ainsi une somme vectorielle des deux forces (force de Coriolis et résultante des forces de pression). Cette augmentation correspond à une énorme quantité d’énergie qui anime les masses d'air, en entraînant une hausse de 30 cm (+5 %) de la hauteur moyenne des vagues). Cet effet a été mis en évidence, étudié et très bien calculé dans le séchage du bois[59]. Le désert du Sahara - une des régions les plus sèches de la planète - couvre plus de 8,5 millions de km2 et s'étend sur 11 pays d'Afrique du Nord. Victor Hugo, dans son poème Guitare, repris par Georges Brassens dans la chanson Gastibelza (L'Homme à la carabine), évoque à la fin de chaque quatrain, un vers devenu célèbre[77] : — Le vent qui vient à travers la montagne Le vent peut accentuer des grandes marées comme lors de la tempête Xynthia en France en 2010 où sa direction est venue s'additionner au sens de montée de la mer. Le vent agéostrophique est important dans l'alimentation en air humide des dépressions ce qui leur fournit de l'énergie[34]. Aujourd'hui encore, il est un intense sujet de recherche car son potentiel d'utilisation demeure encore largement inutilisé tant via des éoliennes que des systèmes de pompe à chaleur ou pour assainir l'air urbain par une urbanisation raisonnée des villes en tenant compte du vent. Lorsque le vent est très aigu, on dit qu'il fait des miaulements. Ce type de processus sur des temps extrêmement longs, de l'ordre de milliards d'années, peut faire que des planètes riches comme la Terre évoluent en des planètes comme Vénus[114]. A l'origine de toute connaissance, nous rencontrons la curiosité ! Les pluies en sont modifiées. Les effets d'un vent salé, en zones montagneuses ou en zones d'érosion forte sur la flore locale est également un facteur. Le vent souffle toujours d'une haute pression vers une basse pression. Par exemple, à -15 Celsius et en présence d'un vent fort, on a la sensation d'avoir plus froid qu'à la même température, mais en l'absence de vent. Il façonne également la forme des plantes par thigmomorphogenèse (ou anémomorphose). Au nord la tendance est la même, mais avec une augmentation moins rapide et/ou moins forte, de même au centre du pacifique[10]. Le vent est souvent une source d'inspiration pour les artistes. Les montgolfières utilisent le vent pour des petits voyages. Le vent solaire crée l'héliosphère, vaste bulle qui contient tout le système solaire et s'étend jusque dans l'espace interstellaire[117]. En 2019, la revue Science a publié un travail réalisé par l'Université de Melbourne basé sur l’analyse d'environ 4 milliards de mesures (de vitesse de vent et de hauteur de vagues), issues de 33 ans de suivi météorologique (1985-2018) dont par 31 missions satellitaires ayant utilisé 3 instruments indépendants : altimètres, radiomètres et diffusiomètres. Certaines plantes ont développé un système aérien complémentaire permettant une autonomie de transport par le vent plus grande. Elle confirme qu'au-dessus des mers, depuis 33 ans la vitesse moyenne des vents n’a que faiblement augmenté. Il est le résultat de l'équilibre entre les forces de Coriolis et de la variation horizontale de pression seulement. La perte de performance est du second ordre, ce qui signifie que pour des vents faibles, cette perte de performance est négligeable. Des différences locales de pression et de températures vont quant à elle donner des circulations particulières comme les brises de mer ou les tornades sous les orages. Les moulins à vents comme les éoliennes quant à eux cherchent les points les plus exposés au vent pour profiter de l'énergie cinétique éolienne. Dans certains cas, le parapente peut être plus efficace car il pourra exploiter des ascendances de petite dimension grâce à sa vitesse réduite. Il n'y a pas de symétrie entre les deux phénomènes, on a relevé par le passé davantage d'épisodes El Niño que d'épisodes La Niña[15]. La force du vent tend à faire monter l'engin si celui-ci est face au vent. « du vent ! Finalement, la cellule polaire se retrouve au nord et au sud du 60e parallèle avec une circulation de surface généralement d'est[12]. Si le mouvement du système est rapide, la chute est brutale ; elle va créer des fronts de vagues plus ou moins importants qui seront entretenus en partie par des vents de surfaces s'ils existent.

Petite Partie Synonyme, Télérama En Ligne, Commandant Divisionnaire Police, Espagnol Facile La Description Physique, Gare En Mouvement Nice Ville, Verbe Laisser En Anglais,